Lettre ouverte à la ministre de l’Education nationale

lettre-ouverteMadame la ministre,

Il y a sept ans, le 6 novembre 2008, par une lettre que j’écrivais à mon inspecteur de circonscription, j’entrais en désobéissance pédagogique, de façon transparente et assumée, contre les pseudo réformes imposées par l’un de vos prédécesseurs de droite, Xavier Darcos. Dans cette lettre intitulée « En conscience, je refuse d’obéir », j’expliquais pourquoi il était contraire à l’éthique de nos missions d’enseignant d’appliquer à la lettre des dispositifs qui allaient à l’encontre d’une école de la réussite pour tous. Il s’agissait tout particulièrement des nouveaux programmes, du dispositif de « l’aide personnalisée » et des évaluations nationales. Ces dispositifs imposés avec un surcroît d’autoritarisme heurtaient profondément la conscience de nombreux enseignants du primaire. Lire la suite

Justice pour les enseignantes grévistes de la faim de Toulouse !

arton31912-cbc63Six enseignantes du collège Bellefontaine à Toulouse avaient participé à un mouvement de grève reconductible de trois semaines au mois de décembre dernier. Comme la majorité de leurs collègues (la grève avait été suivie à 75%), elles demandaient l’application des décrets de loi sur l’éducation prioritaire qui prévoit des moyens supplémentaires pour les collèges qui expérimentent la réforme REP dont le collège Bellefontaine était préfigurateur en tant qu’établissement pilote. Une longue grève pour faire appliquer la loi, une grève pour avoir les moyens de réellement travailler dans un environnement difficile. Lire la suite

Colomiers, ville éducative ? illustration avec la question des ATSEM…

atsem« L’école est notre priorité » ne cesse de proclamer la maire de Colomiers. A travers l’exemple de la gestion actuelle des ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles), je voudrai souligner toute la supercherie d’un slogan de campagne alléchant, mais qui ne résiste pas une minute à un examen attentif de la réalité.

Il y a plusieurs mois, lors du Comité Technique Paritaire du 2 février 2015 la mairie a annoncé / confirmé qu’elle supprimerait un poste d’ ATSEM par école maternelle à partir de la rentrée scolaire de septembre 2015 : 9 postes sur 54, ce qui représente pas moins de 16% de l’effectif… Cette décision qui va à l’encontre des besoins réels des classes a choqué et surpris par sa brutalité. Elle va indéniablement à l’encontre du slogan de campagne…. A moins de considérer qu’avec moins, on peut faire mieux…, comme le prétendait un certain Nicolas Sarkozy lorsqu’il supprimait des dizaines de milliers de postes d’enseignants. Les socialistes columérins se seraient-ils convertis aux vertus du redéploiement, de la flexibilité et du management à la sauce de l’entreprise… ? Lire la suite

Le ministère de l’Education nationale reconnaît l’importance de la résistance pédagogique des enseignants du primaire entre 2009 et 2012

logo Réseau résistance pédagogiqueC’est indéniablement un évènement. Pour la première fois, le ministère de l’Education nationale, dans un document écrit et publié, reconnaît l’ampleur de la désobéissance pédagogique aux évaluations nationales imposées aux enseignants du primaire à partir de 2009. Le dernier numéro de la revue Education et Formations (n° 86-87, mai 2015), revue trimestrielle de la DEEP (Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance) éditée par le Ministère, sous le titre « L’évaluation des acquis à l’école : principes, méthodologie, résultats« , reprend quasiment mot pour mot tous les griefs des professeurs des écoles en résistance contre ces évaluations. Elle admet notamment que ces évaluations entretenaient la « confusion » entre évaluation diagnostique et évaluation bilan, confusion qui, selon elle, « amène une résistance jamais encore vue chez les enseignants du primaire contre des évaluations malgré une prime de 400 euros instituée pour les enseignants des niveaux concernés ». Lire la suite