L’encyclique Laudate si’ de François : un vibrant plaidoyer pour la sobriété

topicLa lecture de l’encyclique du pape François, Laudate si’ (Loué sois-tu) sur la sauvegarde de la maison commune, est absolument vivifiante. C’est un cri de la conscience adressé à « chaque homme de cette planète » pour « sauver la terre opprimée et dévastée des maladies qui ravagent son sol, l’eau, l’air et tous les êtres vivants« . Car le constat est terrible : « Nous n’avons jamais autant maltraité ni fait de mal à la planète que depuis ces deux derniers siècles ».

Au-delà des références chrétiennes qui parsèment le texte qui ne s’adresse d’ailleurs pas qu’aux catholiques, il importe d’en souligner le caractère novateur en tant que plaidoyer magistral en faveur de la sobriété et de la simplicité au quotidien. Je voudrai surtout retenir de cette encyclique cette idée centrale dont la radicalité exposée par un pape constitue un véritable événement. Comme un signe des temps… Lire la suite

Martin Luther King, révolutionnaire non-violent

biomlkL’américaniste Sylvie Laurent vient de publier une « biographie intellectuelle et politique » (Seuil) sur Martin Luther King, dont le récent film « Selma » nous rapporte un épisode tragique et éloquent de son combat non-violent pour les droits civiques.

L’immense intérêt de cet ouvrage est de nous faire découvrir un homme qui était un véritable dissident dans son pays, un leader « radical et non-violent révolutionnaire ». En effet, au fil des ans, se sont imposées des représentations édulcorées de cette figure mythique. Les Américains ont oublié la radicalité de ses combats, tant par ses méthodes que ses finalités. Ils l’ont intégré comme un homme de réconciliation et d’unité nationale alors qu’il divisait fortement l’Amérique lorsqu’il défendait la cause de la communauté noire. Symbole de cette évolution, c’est Ronald Reagan, président conservateur s’il en fut, alors président des Etats-Unis, qui décréta en 1985 la journée fériée Martin Luther King, le 3ème lundi du mois de janvier. Lire la suite

A propos de l’ouvrage Libérer la France des armes nucléaires de Jean-Marie Muller

La dissuasion nucléaire est encore un sujet tabou en France. Les responsables politiques, de droite comme de gauche, depuis quarante ans, manient la plus parfaite des langues de bois à son sujet, dans un déni iliberer_la_france_des_armes_nucleaire_couvnsistant et désespérant des enjeux éthiques, politiques et stratégiques que posent l’existence de ces armes de destruction massive. Ce faisant, les citoyens français n’ont jamais eu la possibilité de s’exprimer et encore moins de se prononcer sur la dissuasion nucléaire.

Un livre (1) vient enfin rompre cet apparent consensus français. Jean-Marie Muller (2), dans un éloquant, mais rigoureux plaidoyer pour « libérer la France des armes nucléaires », apporte tous les éclairages nécessaires pour délégitimer l »idole nucléaire ». Lire la suite